A propos

Un roadtrip en Nouvelle-Zélande à bord d’un van 100% électrique pour changer le regard porté sur l’écologie

Salut! Nous c’est Héloïse & Solène, 24 ans, étudiantes.

Nées dans les années 90’, nous avons grandies à une période où la prise de conscience du dérèglement climatique par le grand public s’est organisée autour d’une communication alimentée par des discours tragiques et des images chocs. A 20 ans nous étions – certes – sensibilisées mais paralysées, car nous nous sentions – comme la plupart des gens – impuissantes.

Nous avons donc ressenties le besoin de transformer notre frustration en action, et d’aller à la rencontre de ceux qui agissent concrètement pour créer un environnement de vie différent.

C’est ainsi qu’est née News&Land, une aventure en Nouvelle-Zélande à bord d’un prototype de van 100% électrique pour la création d’une web-série qui vise à mettre en lumière les opportunités d’une transition vers un autre modèle, en termes économiques, social et de bien-être.

Nous sommes donc parties à l’autre bout du monde de Janvier à Juillet 2018, et pour être honnêtes, nous avons été les premiers sujets de la sensibilisation que nous souhaitions mettre en place. Au fils des rencontres et des récits, nous avons appris à redonner sens à nos gestes du quotidien, à redonner sens à nos actes de consommation et à la façon dont nous interagissons avec les autres. Nous avons découvert un nouveau visage de notre époque.

Une philosophie à contre-courant du pessimisme ambiant et du découragement général, un discours qui nous invite à voir ce qui est concrètement possible et qui est à portée de nos mains, un état d’esprit qui nous encourage à donner le meilleur de nous-même et à cultiver le positif !

Lors de notre voyage nous avons crée une web-série pour partager avec vous la beauté des projets que nous avons rencontré et des paysages que nous avons traversé, pour partager avec vous cette expérience intense qui nous a permis d’avoir les clés pour aller de l’avant, ces clés que vous cherchez peut être aussi. Ou que vous ne cherchez peut être pas mais qui pourraient vous êtres utiles…

Après tout, pourquoi pas essayer ?

Dans la continuité de la web-série et suite au retour à notre vie quotidienne en France, nous préparons un documentaire pour la rentrée 2019 qui sera enrichi de rencontres avec des citoyens français.

L’objectif ? Sortir du discours alarmiste et paralysant auquel nous avons été habitué, partager avec vous les alternatives existantes et vous invitez à rejoindre ce mouvement de citoyens qui ont fait le choix de l’action et de la solidarité pour répondre aux enjeux de notre époque.

Pourquoi le choix de la mobilité électrique en Nouvelle-Zélande ?

Soyons claires : la voiture électrique n’a pas un impact environnemental nul mais génère des coûts environnementaux lors de sa fabrication (contrairement aux véhicules thermiques dont les coûts majoritaires sont liés à l’usage).

Cependant, nous avons fait le choix de ce mode de transport en Nouvelle-Zélande pour des raisons précises :

1/ Avec un mix énergétique provenant pour plus de 80% de sources renouvelables, nous chargeons notre véhicule avec une énergie décarbonnée et dont la production permet l’emploi local. Se déplacer en électrique permet de réduire la dépendance au pétrole importé qui induit des coûts énormes en terme d’émission de CO2.

2/ Les transports en commun étant très peu développés en Nouvelle-Zélande, les touristes font en grande majorité le choix d’un campervan. Etant donné qu’il y a autant de touristes à l’année que d’habitants en Nouvelle-Zélande, développer la mobilité électrique dans ce secteur permettrait de réduire significativement les émissions de CO2.

3/ Les citoyens sont demandeurs de véhicules électriques mais aussi surprenant que cela puisse paraître, la plupart des concessionnaires n’en vendent pas encore directement sur le territoire, il faut donc importer les véhicules de l’étranger (UK, Chine et Japon). Nous souhaitons encourager ce mouvement citoyen qui essaye de faire évoluer le marché.

4/ Les gains d’un véhicule électrique sont énormes lorsque le véhicule est utilisé intensément : en l’utilisant pour un voyage de 7 mois autour des 2 îles qui va nous amener à parcourir environ 10.000km, nous amortissons les coûts environnementaux générés par la fabrication du véhicule.

5/ Voyager en électrique, c’est aussi apprendre à prendre son temps en voyage, prendre le temps des rencontres et des imprévus et sortir des sentiers battus.